A propos de mon livre Cœur et corps alliés

Par Elisabeth Kapfer

Je ne vous ai jamais vraiment parlé du titre de mon livre: Cœur et corps alliés.

Parlons d’abord du premier titre “J’ai le droit de parler”, pourquoi?

Parce que je me donnais pour la première fois la permission d’exprimer avec authenticité ce que j’avais ressenti et aussi ce que je ressentais en écrivant. C’est comme cela que j’ai pris la plume et j’ai commencé à écrire pour de vrai, dans une écriture libre, une écriture pour me libérer émotionnellement, pour réussir à dire tout ce que je n’avais pas pu dire avant.
Pourquoi me direz-vous? Comment se fait-il que je n’ai pas pu parler plus tôt? Parler de soi, livrer ses émotions c’était en quelque sorte souvent incompris, et simplement dire les choses c’était souvent mal interprété et surtout cela dérangeait car ça risquait de déclencher une rumeur dans tout le bourg de 900 âmes! L’esprit de clocher est terrible dans un village. Tout le monde se connait et cherche à savoir, les nouvelles vont bon train, accompagnées de tous les commérages inimaginables bien sûr! donc il ne fallait pas que les gens sachent.

Le deuxième titre plus précis a été “Quand du désespoir naît l’Espérance”

Il est venu facilement suite aux coups durs et à une petite aquarelle que j’ai utilisée dans un chapitre de mon livre, peinture à l’aquarelle qui porte ce titre d’ailleurs. Je justifie ce choix par de grandes vagues de désespoir qui m’ont submergée à plusieurs reprises et heureusement ces tempêtes finissaient par s’apaiser dans un mouvement d’Espérance. J’avais une confiance en l’avenir malgré tout!
J’ai voulu aussi guérir de ce désespoir, ce mal être. Un événement bien particulier m’a poussée à chercher de l’aide. Je vous partage ici un extrait de mon livre Cœur et corps alliés

Oh combien la peur d’une quelconque maladie musculaire m’a hantée. Myopathie ou dystrophie musculaire, peu importe, je crois bien qu’elle m’accompagne encore comme une ombre.
Quand tu vois ton petit frère faire tant d’efforts pour soutenir sa tête, quand tu vois sa petite main si fragile tenir un crayon et tenter d’écrire quelques mots dans le boîtier de ta flûte à bec. Il est si fier de pouvoir écrire « la flute a ma seur ». Il adore aller à l’école, mais c’est compliqué; mon père a « patenté » un siège en bois pour lui permettre de rester assis droit, sans basculer sur les côtés. Son dos coincé dans un corset lui permet de ne pas s’affaisser et d’être ainsi assis à son pupitre comme les autres enfants…


… Je constate aussi l’évolution de la maladie chez ma sœur Frédérique. Elle prend de plus en plus de temps pour monter l’escalier qui mène à notre chambre aménagée par mon père sous les toits de l’école. Cela ne nous empêche pas de nous amuser! Je pars du bas de l’escalier et je gravis les marches ou bien les redescends au rythme des sauts de crapaud, de puce, de géant ou d’écrevisse…

… Puis, vers ses onze ans, ma mère l’oblige à faire sa marche régulièrement car inévitablement ma sœur aînée est en perte d’autonomie et tout le monde espère qu’en maintenant l’exercice, elle va garder sa force. Ce n’est malheureusement pas possible. Elle finit par devenir incapable de se tenir sur ses jambes et il faut maintenant songer à un fauteuil roulant pour elle. À quatorze ans, ma grande sœur ne marche plus du tout.

En route pour le titre final

Ce n’est que lorsque j’ai pris la décision de me faire aider que les choses ont pu commencer à changer. Un changement progressif s’est aussi traduit dans mon écriture. Une connaissance de mes émotions m’a propulsée sur le chemin de la libération émotionnelle. Grâce aux mots j’ai pu entamer une guérison de mes maux.
Alors j’ai découvert le chemin qui se trace entre le cœur et le corps et vice versa le corps et le cœur. J’ai saisi l’importance de lier les deux, cœur et corps, de non seulement les relier mais aussi d’en faire des alliés pour un changement psychologique et une ouverture sur la guérison possible de mes traumatismes.
C’est à ce moment-là que le troisième titre s’est imposé de lui-même comme le titre final de mon livre: Cœur et corps alliés.

Que peut-on trouver dans le livre Cœur et corps alliés?

Bien que ce livre révèle des traumatismes bien ancrés il démontre aussi combien et comment il est possible pour chaque être humain d’apprendre à se reconstruire et même de se construire une nouvelle manière de vivre pleinement et sereinement. Un traumatisme n’est malheureusement pas facile à guérir et ce serait faux de dire qu’on peut en guérir mais on peut vivre avec et bien vivre avec…

J’ai tenu à faire en sorte que ce récit de vie ne se présente pas comme une autobiographie classique. Il est plutôt orienté sur les émotions et la nécessité de s’ouvrir à soi et de se comprendre. J’ai cherché à rendre mon récit vivant en l’écrivant le plus possible au présent. J’y ai inclus de la poésie et des réflexions personnelles pour que tout lecteur ou lectrice puisse avoir une piste qui le conduise à une meilleure compréhension de mon parcours de vie atypique. J’ai conscience que ce récit aborde des sujets douloureux et je souhaite qu’il soit porteur d’espoir dans ma vision des événements.

Souffrance et douleurs:


Même si le corps souffre et s’exprime par la douleur il est aussi important de savoir comment l’affectif et les émotions agissent sur notre corps. nous somatisons souvent sans le savoir et la douleur s’inscrit et s’imprime profondément en nous! Cela peut remettre en question notre vision de la douleur., notre vision de la santé physique et psychologique. Je crois sincèrement que mon livre a un pouvoir transformateur. Je pense d’ailleurs que toute lecture a une influence sur nous et que certains mots ont même un pouvoir inattendu. Ils peuvent apporter un changement, et parfois conduire vers une métamorphose, ne serait-ce que changer ta vision de certaines choses, et dans ce cas particulier voir la douleur différemment!

Cœur et corps alliés est un livre qui touche à l’affectif, l’importance d’être bien entouré, de se sentir aimé, soutenu et guidé vers l’espoir, l’espoir d’adoucir ses blessures d’enfance, ses traumatismes à tout âge, l’espoir de réussir à sortir de la souffrance en alliant les forces du coeur et les forces de guérison du corps.

Je tiens à partager avec toi ce texte et je souhaite que mon livre puisse t’aider à surmonter les douleurs, à découvrir ton potentiel, tes forces pour mieux vivre. Les émotions sont universelles et peuvent rejoindre tout le monde. Je te laisse découvrir mon parcours de vie en souhaitant qu’il t’inspire aussi. J’espère qu’il va te donner le goût d’écrire ou de dessiner, ou de peindre ou simplement de vivre le présent dans la douceur malgré les difficultés inévitables de la vie. Si tu désires me connaitre davantage, tu peux aller découvrir qui je suis :Elisabeth Kapfer, Coeur et Corps Alliés – Elisabeth Kapfer

Tu peux aussi me suivre sur Facebook https://www.facebook.com/ekapfer/

Partage cet article:

Facebook
Twitter
Pinterest
Courriel
Imprimer
Elisabeth Kapfer

Réflexions

Depuis maintenant plus d’un an et demi je chemine grâce à l’écriture, grâce aussi à des prises de conscience successives

Lire l'article »
Elisabeth Kapfer

En attendant

Je viens vers vous en attendant … en attendant quoi exactement… Est-ce que j’attends d’avoir le plus bel article, la

Lire l'article »

1 réflexion sur “A propos de mon livre Cœur et corps alliés”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier
Retour en haut